Démarche BIM en copropriété : définition et intérêt

https://www.youtube.com/watch?v=bZytTGg4HQ0

Julien Piechowski, directeur des régions Ile-de-France et Normandie chez AC Environnement, présente l'intérêt d'une démarche BIM (building information modeling) pour la maîtrise d'ouvrage.

Retranscription

Quel est l'intérêt d'une démarche BIM dans le cadre d'une copropriété ?

Déjà qu'est-ce que le BIM ? Le BIM (building information modeling) sous-entend une maquette numérique comportant un certain nombre de données. Vous avez trois étapes essentielles et majeures. La première, c'est le fait de numériser le bâtiment. Vous scannez l'ouvrage, donc vous disposez d'un certain nombre de données numériques que vous intégrez dans un logiciel. Et cette deuxième étape c'est la modélisation. La troisième étape est sans doute la plus cruciale : c'est l'intégration de la Data dans la maquette numérique. Dès lors que vous êtes en interopérabilité avec tous les acteurs, vous pouvez disposer de toutes les données de l'ouvrage dans cette maquette BIM.

L'intérêt pour chacun des maîtres d'ouvrage, c'est de disposer d'une version digitale et numérique de l'ensemble des données du bâtiment. Ensuite, dans le cadre de travaux de réhabilitation, lors de l'exploitation de l'ouvrage, on pourra utiliser cette maquette numérique avec la Data pour connaître les caractéristiques de chaque élément de la construction. Si par exemple l'on veut faire de la réfection de baies vitrées, on connaîtra les caractéristiques initiales et on pourra définir les caractéristiques que l'on souhaite atteindre, et les intégrer de façon optimale dans la maquette numérique.

Quel retour sur investissement ?

C'est difficilement de répondre brutalement à cette question. Ce qui est certain, c'est que le coût d'investissement pour la prestation de BIM (donc le fait de créer la maquette numérique et d'intégrer progressivement la Data dedans) sera beaucoup moins important que de partir en aveugle sur des réfections ou réhabilitations lourdes. L'investissement initial sera forcément sur un délai qui est très variable en fonction de la nature des travaux. Ça sera beaucoup plus intéressant d'avoir travaillé en amont sur la maquette numérique et sur l'intégration des données, que de partir en aveugle sur de la réhabilitation lourde durant la vie de l'ouvrage.

Quel avenir pour le BIM ?

Le BIM est voué à se développer pour une raison très simple : de plus en plus, on va avoir beaucoup d'acteurs (fabricants, entreprises de pose, bureaux de contrôle, CSPS…) qui vont devoir disposer de la Data de l'ouvrage pour pouvoir le contrôler ou optimiser ses performances. Son développement est donc certain, non pas sur la partie modélisation, mais bien plus sur la partie intégration de la Data dans la maquette.

Le BIM deviendra-t-il une norme ?

Norme je ne sais pas. Ce qui est certain, c'est que les textes de loi qui sont en cours et qui vont encore évoluer font que l'on va avoir recours au cahier d'entretien numérique du bâtiment. Si on le vulgarise, il s'agit ni plus ni moins du BIM.