Comment assurer une bonne interface entre isolation et ventilation ? Réponses d’expert avec AD VALIDEM

Jérôme Raucoules, co-fondateur d'AD Validem, répond aux questions sur l'isolation à l’occasion du Grand Circuit Rénovation des Copropriétés.

Retranscription

Comment assurer une bonne interface entre l'isolation et la ventilation ?

Dans de nombreux cas en habitat collectif, il y a déjà de la ventilation en place. Après, est-ce qu'elle est sur-dimensionnée, sous-dimenssionnée ? Ce n'est pas mon métier donc je ne peux pas prendre position. En revanche, les endroits que l'on a isolé dans le passé (il y a 7, 8 ans) où la ventilation n'était pas présente, au dernier étage on se retrouve très rapidement avec des traces de moisissures.

C'est plus présent encore dans des habitats individuels mais je pense que c'est identifié dans le sens où l'habitat individuel que l'on peut traiter c'est majoritairement avec des offices HLM et ils ont déjà - dans la majorité des cas de ce que l'on peut fréquenter - complété ou refait l'isolation en place, et il y a toujours un électricien qui passe avant nous pour la ventilation. Les meilleurs refont le réseau, on passe, et ils mettent le bloc après (ils ont juste à raccorder). Sur les copropriétés, je n'ai pas de recul car dans ce que l'on traite aujourd'hui, il s'agit souvent de copropriétés qui ont été faîtes entre 1980 et 1995, époque à laquelle il y a eu une première loi qui imposait la ventilation. Les immeubles qui ont vraiment un problème de ventilation, ce sont souvent des immeubles qui ont déjà un toit terrasse.

Aujourd'hui, l'isolation et la ventilation ce sont deux métiers totalement différents. Quand on a une problématique de ventilation, on confie cette partie à une entreprise partenaire.

Y a-t-il des précautions à prendre lors de l'isolation avec les chaufferies collectives ?

Hormis la notion de feu, non, rien de particulier. En chaufferie, la seule chose c'est la notion de feu. On peut rajouter un placo flamme sur la partie plafond.

Quel entretien pour un flocage ?

Ce n'est pas très à la mode en ce moment. Lors de la pose il y a un petit gel qui est ajouté et qui permet de maintenir le flocage. On peut en rajouter pour l'entretien. La dalle rapportée est plus dans l'air du temps : la majorité des gens aujourd'hui remplace le flocage par de la dalle rapportée. Ça ne bouge pas et il y a de la finition qui peut être peinte.

Donc l'entretien du flocage, c'est un gel qui est rajouté. Il peut aussi être recomplété. Mais ce n'est pas conseillé. Dans certains cas précis on peut garder le flocage et mettre de la dalle dessus. Le flocage peut être retiré facilement, c'est surtout du volume en déchèterie. Pour vous donner un ordre d'idée, on a travaillé sur une EHPAD où la décision a été prise de retirer tout le flocage : sur 700 m2, on a retiré 85 m3 de flocage.

À voir en vidéo :