Transition écologique : les solutions existent, diffusons-les !

en partenariat avec :

Le monde des sprinteurs de l’innovation et des coureurs de fond qui conçoivent ou construisent des bâtiments au quotidien ne sont pas suffisamment connectés. Dommage, car beaucoup de solutions existent et ne demandent qu’à être connues pour être adoptées à grande échelle. Le point avec Véronique Pappe, directrice de Construction21 France et international.

Comment voyez-vous le secteur du bâtiment aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’enjeu principal du secteur du bâtiment est d’être moins consommateur de ressources et moins polluant. Cela sous-tend un grand nombre de problématiques et celle de la connaissance des solutions existantes est sans doute l’une des plus importantes.

Comme nous le répètent souvent les professionnels avec lesquels nous sommes en communication constante, beaucoup de solutions existent déjà, aujourd’hui, pour créer des bâtiments plus sobres, plus intelligents, plus sains et confortables.

En parallèle, la R&D est très productive et réunit des acteurs aussi différents que des universitaires, des architectes, des startupers, des autodidactes ou des ingénieurs de grands groupes. Le défi est donc de faire passer l’information et, au-delà, de réussir à faire dialoguer des institutions aux intérêts parfois divergents, mais qui travaillent pour la plupart dans la même direction. C’est pourquoi nous avons pensé Construction21 comme un média permettant à la fois de s’informer, de promouvoir les bonnes pratiques et de nouer des relations avec d’autres professionnels, afin d’accélérer les transitions énergétique et numérique du secteur. Force est de constater, après sept ans d’existence, que le secteur a fortement évolué sur ces thématiques. Mais il reste beaucoup à faire, notamment au regard de l’immense challenge du changement climatique.

On dit souvent que le secteur est organisé en silos, ce qui l’empêche d’évoluer. Êtes-vous d’accord avec cette analyse ?

En partie, mais il faut aussi prendre en compte le fait que les enjeux de la ville de demain imposent de multiplier les entrées. Nous ne pouvons aujourd’hui penser la ville à la seule échelle du BTP ou des bâtiments. Et nous ne pouvons penser l’habitat de demain à la seule mesure de la ville. Nous devons ainsi prendre en compte l’organisation territoriale dans son ensemble.

Si nous réfléchissons par exemple à la transition énergétique, celle-ci impose bien sûr de mieux isoler et chauffer de grandes unités d’habitation, de mieux concevoir les bâtiments tertiaires, de faciliter leur accès via les transports en commun massifs, mais aussi de réfléchir à comment et avec quelle énergie nous allons les alimenter.

Actuellement par exemple, on entend beaucoup parler de méthanisation et celle-ci a forcément un impact sur les territoires qui entourent la ville. Il faut donc penser cette dernière en fonction de son poids à l’échelle locale et globale. C’est pour cela que, d’un média de diffusion des idées initialement pensé autour du bâtiment durable, Construction21 est désormais passé à l’échelle de la ville et des territoires. En témoigne la diversité des adhérents à notre association et des études de cas que nous recevons chaque année pour les Green Solutions Awards.

Aujourd’hui, Construction21 relaie de plus en plus de contenus autour de la résilience, de l’urbanisme, de l’énergie, de la mobilité à toutes les échelles, du bilan carbone, de l’agriculture urbaine ou de l’économie circulaire. Autant de problématiques qui semblent innovantes aujourd’hui, mais qui devraient rapidement s’imposer dans notre quotidien.

A propos du fournisseur

Publications du fournisseur