Linky est-il réellement intelligent ?

UFC-Que Choisir a lancé hier une pétition pour que les consommateurs n'aient pas à payer le déploiement des compteurs électriques Linky. "Vous allez payer 15 euros par an pendant dix ans pour permettre à Enedis d'installer un compteur communicant pour lequel vous n'avez aucune contrepartie".

Linky, le compteur dit “intelligent”, soulève ainsi de vives polémiques depuis le début de son déploiement par Enedis. En février, un rapport de la Cour des comptes a estimé son coût à plus de 5 milliards d’euros de 2014 et 2024, et remis en question son utilité.

Tout d’abord, que signifie ce terme, “intelligent” ? Il fait référence aux anglicismes propres aux nouvelles technologies : smart home, smart grid, smart city... Le compteur n’embarque pas réellement de traitement que l’on peut qualifier d’intelligent, c’est essentiellement un capteur qui mesure une consommation. Concrètement, Linky est capable de mesurer l’intensité du courant consommé, et de transmettre cette information par courant porteur (CPL) ou réseau mobile (Edge) à un concentrateur qui les remonte à Enedis. Il peut aussi limiter l’intensité consommée et couper le courant à distance.

Les risques sur la santé...
Une première vague de crainte a porté sur la santé, du fait de l’émission d’ondes électromagnétiques. Ces émissions sont à mettre en regard de celles que nous subissons quotidiennement (téléphones portables, Wifi, radio, télévision, etc.). Pour le ministère de l'Écologie, « le niveau d'ondes électromagnétiques générées par Linky est conforme à la réglementation en vigueur. Il n'y a donc pas de risque sanitaire attaché à l'utilisation de ce compteur ». Le risque sanitaire n’est donc pas démontré, même si on peut se référer au principe de précaution pour l’évoquer.

Quels bénéfices pour les copropriétaires ?

Linky permet de mesurer la consommation électrique, la production d’énergie renouvelable (ENR). Il facilitera l’émergence de services de régulation de la consommation ( électroménagers, ballon d’eau chaude, borne de recharge de véhicule électrique, etc.)

Dans le cadre d’une copropriété, il permet de mieux comprendre les consommations collectives, qui sont généralement peu étudiées. Par exemple, l’analyse permet d’opter pour des LEDs dans les espaces communs, des minuteries bien réglées, etc.

Linky est aussi intéressant pour l'autoconsommation, un sujet qui reste encore anecdotique, car peu de copropriétés produisent des ENR à ce jour (voir ce lien sur le photovoltaïque).

Selon l’ADEME, ses bénéfices pour le consommateur en termes de maîtrise de la demande restent encore théoriques. D’autant plus que, fin 2017, seuls 1,5 % des usagers disposant de compteurs Linky ont ouvert un compte pour connaître leur consommation.

Par ailleurs, Linky pose des questions en matière de vie privée, car l’analyse des consommations permet de connaitre les horaires de présence et les modes de consommations des particuliers. La CNIL a demandé à Enedis de s’engager à ne commettre aucun abus. La tentation de reproduire les pratiques des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) reste grande...

Pour la relève, l’utilité n’est pas à démontrer...

Linky permet d'automatiser la relève, avec une mesure toutes les 15 minutes.

L'association NégaWatt estime que 70% des petites opérations qui nécessitaient le déplacement d'un technicien peuvent désormais être réalisées à distance. Enedis pourrait ainsi se séparer de 10000 sous-traitants grâce au compteur Linky.

Pour la distribution électrique, c’est trop tôt

Aujourd’hui en France, la distribution électrique est extrêmement centralisée, et la production est à 70% nucléaire. En production atomique, il est impossible de démarrer ou d’arrêter un réacteur dans un temps court. Le nucléaire utilise des modèles statistiques connus depuis longtemps et ne nécessite donc pas de relève dans tous les foyers pour fonctionner.

A terme, Linky pourrait être utile dans le cadre d’une production décentralisée et intermittente (solaire, éolien). Mais la relève toute les 15mn, et non en temps réel, limitera son champ d’usage.

Linky déjà obsolète ?

D’un point de vue environnemental, beaucoup d’observateurs remettent en question le remplacement prématuré de compteurs qui ne sont pas encore arrivés en fin de vie. Leur remplacement par des compteurs neufs provoque une consommation inutile d’énergie et de ressources en métaux et terres rares pour les produire et les installer. Et Linky pourrait bien être obsolète avant d’être réellement utile pour la distribution électrique.

Linky est donc prometteur pour de nouvelles modalités de consommation et production de l'électricité. Mais pour l’heure, les consommateurs et fournisseurs ne sont pas prêts pour utiliser pleinement ses capacités, et l’outil risque d’être obsolète avant d’être véritablement utilisé.

Guillaume Plouin

2 commentaires

Laisser un commentaire

*